Exposition historique

Une exposition d’Armand Brülhart, retraçant l'histoire du Quai du Mont-Blanc. Vernissage jeudi 3 août à 18 heures...

Avoir sous les yeux toute la rade est un bonheur. Voir et comprendre un peu mieux comment cette rade s’est construite, en donner les étapes à travers un parti-pris chronologique, géographique et synthétique, voilà l’obsession de cette première exposition, limitée à la rive droite du lac entre le pont du Mont-Blanc et la jetée des Pâquis.

L’embellissement de la ville est consciemment laissé aux riches genevois et étrangers qui seuls peuvent investir ce lieu prestigieux face au Mont-Blanc et offrir aux touristes une promenade incomparable. Dès le début de la construction du quai, on cherche, par des règles d’urbanisme, à limiter les appétits des promoteurs, jusqu’à la promulgation de la loi sur la protection de la rade en décembre 1978. Celle-ci est suscitée par le choc des Genevois suite à la démolition de l’Hôtel de Russie et du Grand Casino.

L’histoire du quai des Pâquis, devenu quai du Mont-Blanc en 1896, est dominée dès les années 1860 par l’hôtellerie de luxe, ponctuée par le monument Brunswick dans la décennie 1870, relayée par le Kursaal de 1885, tandis que l’intense activité portuaire se poursuit jusqu’à la Première Guerre mondiale avec son armada de «barques du Léman». Aujourd’hui encore, le quai du Mont-Blanc porte la marque de l’architecte Joseph Marschall, lauréat du concours de décoration des quais à l’occasion de l’Exposition nationale suisse de 1896.

C’est à un parcours historique, architectural, urbanistique, culturel, social et événementiel que sont invités les visiteurs qui voient pour la première fois nombre de photographies inédites et curieuses.